Qu’est-ce que la gemmologie ?

AmbreCe nom aux consonances ésotériques désigne une science un peu particulière, celle des pierres fines ou "nobles" par opposition aux pierres "ordinaires".

Pour appréhender ce qu’est la gemmologie, il faut d’abord comprendre ce que désigne exactement le mot "gemme" au-delà du fait qu’il s’agit de pierres ornementales.

Voici quelques éclaircissements qui pourront aider à mieux cerner les critères sous lesquels sont regroupées les pierres gemmes.

Qu’est ce qu’une gemme ?

L’expression "pierre gemme" est une autre manière de désigner les pierres précieuses, à cela près que son acception est plus large et moins discriminante car l’emploi de "précieuse" a longtemps concerné quatre pierres uniquement : le diamant, le saphir, le rubis et l’émeraude.

En réalité, la catégorie des pierres dites fines englobe toutes les pierres de qualité "gemme" c’est-à-dire issues d’un minéral pur et transparent, et souvent plus résistantes aux rayures et à l’érosion que les autres pierres.

La gemmologie s’est précisée au XVIIIè siècle, en même temps que la minéralogie (étude des minéraux naturels au sens large) même si les hommes ont commencé à observer les pierres depuis l’Antiquité : Théophraste écrivit au IVè s. avant J.C un ouvrage descriptif sur les pierres et les roches.

Histoire de la gemmologie

La gemmologie, dont la proche parente reste la minéralogie, est en résumé une étude scientifique des pierres utilisées dans l’art de la parure. Les premiers gemmologues n’étaient pas des joaillers comme c’est le cas aujourd’hui, mais plutôt des pharmaciens ou alchimistes capables de soigner grâce à des remèdes obtenus à partir d’essences de pierres précieuses.

En effet, les pierres étaient d’abord renommées pour leurs pouvoirs mystiques et de guérison : ce n’est qu’au XIVè siècle que certains se penchent sur leurs caractéristiques physiques et optiques. Début XXè, cette discipline prend enfin ses lettres de noblesse car, à la suite de nombreuses recherches et manipulations, il devient possible de reproduire en laboratoire du saphir et du rubis. La gemmologie se charge, dès lors, de définir et qualifier quelles pierres sont utilisables en joaillerie.

Pierre d’améthyste

Exemples de pierres gemmes

Ce n’est que depuis un décret datant de 2002 que l’appellation "pierre précieuse" ne se limite plus aux 4 pierres nobles citées plus tôt. Ainsi l’ambre ou la topaze sont qualifiées de gemmes, au même titre que le précieux diamant.

La maîtrise de cette science est désormais indispensable pour ceux qui travaillent dans le domaine de la joaillerie et du design de bijoux : ils peuvent ainsi donner la mention de "qualité gemme" à un certain nombre de pierres, qui doivent justifier d’une brillance, couleur et état de pureté suffisants pour porter ce titre : agate, hématite, jade, améthyste, citrine, opale, pierre de lune, onyx, topaze, quartz, tourmaline et turquoise appartiennent entre autres à cette catégorie.

Parmi les gemmes on peut aussi citer les pierres fines d’origine organique : ambre, corail, nacre, jais.

Écrit par Emilie le dans L’info bijou

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : zsv77u4ew6